École Bilingue Chardin
Documentation Admissions

Sylvie Girardet, Membre du Comité Pédagogique de l'École Bilingue Chardin

Nous vous présentons Sylvie Girardet, Membre du Comité Pédagogique de l'École maternelle et primaire Bilingue Chardin et fondatrice du Musée en Herbe !

Elle nous parle du partenariat exclusif entre l'École Bilingue Chardin et le Musée, ainsi que l'importance de l'art dans la vie et l'éducation des enfants.

Retrouvez l'intégralité du témoignage en cliquant ici

Bonjour, je suis Sylvie Girardet, la fondatrice du Musée en Herbe.

Le Musée en Herbe a été créé il y a une quarantaine d'années, par moi-même et deux amies. Nous étions étudiantes en histoire de l'art et nous avons découvert tout ce que pouvait apporter l'art ; et que, finalement, très peu de gens entrent dans les musées, osent pousser la porte des galeries également. Et donc, l'idée est venue de créer un musée pour enfants, les enfants étant de futurs adultes, où ils se sentiraient bien, autonomes ; et qui, ensuite, leur donnerait peut-être l'habitude et le réflexe de pousser les portes de ces musées et de ces galeries, et de regarder autour d'eux tout ce qu'on peut voir d'artistique dans une ville, également, ou dans un paysage.

L'art, pour moi, c'est totalement essentiel dans le rôle de l'éducation d'un enfant, parce que l'éducation, chez nous, ça fait plutôt appel à la logique, au raisonnement, à l'apprentissage ; alors que l'art, c'est la sensibilité, l'imagination, donc c'est complémentaire et nécessaire.

Je suis très heureuse de faire partie de l'équipe de l’Ecole Bilingue Chardin. Il y a tous les ingrédients pour une construction des enfants formidable. Nous, nous sommes là. Le lieu est là. Il y a des échanges autour des œuvres d'art accrochées dans l'École Bilingue Chardin. Nous faisons également des ateliers avec les enfants. Nous avons un réseau d'artistes qui est commun.

Le Musée en Herbe s'adresse à tous : les familles, les écoles, les centres de loisirs et les personnes qui n'ont pas l'habitude d'aller au musée. Et pour nous, c'est très important, cette mixité des différents milieux sociaux, parce que l'art, justement, une des fonctions de l'art, c'est que chacun se retrouve face aux œuvres ensemble. Nous travaillons, en ce moment, il y a une halte humanitaire pour les migrants qui est installée à côté de chez nous, donc nous y faisons des expositions avec des œuvres prêtées par des street artistes, de très grande qualité. Nous y réalisons des ateliers, ça, c'est pour les jeunes adultes. Nous travaillons aussi avec les Restos du Cœur, avec les familles des Bébés du Cœur, qui est une partie de l'action des Restos du Cœur pour les tout jeunes et leurs mamans, puisque c'est très important que les parents soient associés aussi ; donc je dis "les mamans", parce qu'en général, ce sont des mamans, mais il y a quand même, de temps en temps, des papas. Et puis, nous travaillons aussi régulièrement avec une autre association, qui s'appelle Savoir pour réussir. Ce sont des jeunes adultes illettrés, pour différentes raisons, qui viennent aussi régulièrement au Musée en Herbe et, à la fin de l'année, ils travaillent ensemble et nous faisons une exposition chaque fin d'année.

Déjà, ici, vous êtes dans la nouvelle exposition, parce que nous venons de rouvrir, qui est autour d'un artiste incroyable, qui s'appelle Asdrubal Colmenares, qui est un monsieur de 86 ans, mais qui a l'âme d'un enfant. Je pense que ça, c'est très, très important, qu'on garde une part d'enfant, en tout cas, toute la vie. Ce monsieur, il est en France depuis une quarantaine d'années. Il fait partie du mouvement d'art cinétique, qu'il pousse vraiment à fond, puisque toutes ses œuvres sont manipulables. Et pour lui, une œuvre n'a d'intérêt que si le spectateur y participe, donc, il prête ses œuvres aux visiteurs. Et tout, tout peut se manipuler.

Fin du mois d'octobre, début du mois de novembre, c'est Speedy Graphito qui va envahir le Musée en Herbe pendant un an. Ça sera une exposition totalement immersive de Speedy Graphito, que nous connaissons depuis trente ans, je crois qu'on va fêter nos 30 ans d'amitié, et qui va se prêter au jeu-là, qui va s'installer ici, comme Invader s'était installé ici il y a trois-quatre ans. Alors, là aussi, là, nous prêtons le Musée à l'artiste. Il est bien au courant de notre public. Nous travaillons ensemble, bien sûr. Ça va être très surprenant.

On les attend avec impatience au Musée en Herbe. Moi, j'ai très, très hâte de les voir aussi sur le lieu, parce que je pense qu'il y a vraiment tous les ingrédients, dans ce projet, pour une éducation complète, épanouissante. Et j'ai vraiment très hâte d'attendre la rentrée scolaire.

Documentation

Pour recevoir par email notre plaquette d'information,
veuillez s'il vous plaît indiquer :

Ce formulaire est protégé par reCAPTCHA :
les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.